default_mobilelogo

32 (0)475 58 57 07

Cookies

If you not change browser settings, you agree to it Learn more

I understand

Utilisations des cookies sur le site web bruxelles-royal-yacht-club.be (BRYC)

Afin de rendre votre visite encore plus agréable, notre site utilise des cookies.

Les cookies sont de petits fichiers textes que le serveur d'un site web stocke temporairement sur votre ordinateur ou appareil via votre navigateur. Les cookies remplissent toutes sortes de fonctions : permettre au site web de se souvenir des préférences des visiteurs, collecter des données statistiques, adapter le contenu et/ou le matériel publicitaire à l'utilisateur, etc.

Différents types de cookies sont utilisés sur les sites web du BRYC.

Cookies obligatoires et techniques :

Ces cookies sont requis pour l'utilisation de certaines parties de nos sites web. Par exemple, ils vous permettent de naviguer entre les différentes parties du site et de remplir des formulaires. Si vous refusez ces cookies, certaines parties du site ne fonctionneront pas ou ne fonctionneront pas de manière optimale. Ces cookies nous permettent de collecter des informations sur l'utilisation de notre site web afin d'améliorer le contenu et les performances de nos sites web.

Cookies fonctionnels :

Les cookies fonctionnels facilitent le fonctionnement de nos sites web, favorisent une meilleure navigation de nos visiteurs et les rendent plus conviviaux. Par exemple, ces cookies peuvent se souvenir de votre choix de langue, ou si vous remplissez un formulaire, la prochaine fois que vous l'accédez, certains champs seront automatiquement complétés.

Cookies publicitaires :

Cookies Google Analytics : BRYC utilise des cookies Google Analytics pour analyser l'usage du site web. Les informations générées par le cookie concernant votre utilisation du site web (en ce compris votre adresse IP) seront transmises à Google. Google utilisera ces informations afin d'évaluer votre utilisation du site web, d'établir des rapports sur l'activité du site web à destination des opérateurs du site web. Google peut également transmettre ces informations à des parties tierces si la loi l'y contraint, ou si lesdites tierces parties traitent l'information pour le compte de Google.

Autoriser ou bloquer les cookies ?

La plupart des navigateurs internet sont automatiquement configurés pour accepter les cookies. Cependant, vous pouvez configurer votre navigateur afin d’accepter ou de bloquer les cookies. Le BRYC ne peut cependant vous garantir l’accès à tous les services de son site internet en cas de refus d’enregistrement de cookies.Pour plus d’informations sur le traitement de vos données à caractère personnel sur notre site  consultez notre politique de confidentialité.

À tout moment, vous pouvez bloquer l’utilisation des cookies avec votre navigateur. Tous les navigateurs vous permettent d'administrer les cookies qui sont installés sur votre ordinateur ou votre appareil. Veuillez noter que faire bloquer des cookies par le navigateur n'aura aucun effet sur les cookies qui auraient été installés précédemment sur votre ordinateur. Si vous souhaitez désactiver ces derniers, vous devrez les supprimer.

Pour plus d'informations, consultez les paramètres de configuration de votre navigateur internet. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir notamment quels cookies ont été déposés et comment les administrer et les supprimer, rendez-vous sur : http://www.allaboutcookies.org/.

Vous pouvez aussi choisir de désactiver tout ou partie des cookies publicitaires déposés sur votre ordinateur :http://www.networkadvertising.org/ ou  http://www.youronlinechoices.com/.

Enfin, si vous ne souhaitez pas recevoir d'annonces en fonction de votre comportement de navigation, vous pouvez modifier les paramètres de Google Ads Preference Manager. Google vous recommande également d'installer le module complémentaire de navigateur Google Analytics Opt-out Browser Add-on.

Plus d’info

Plus d’info sur le blocage des cookies en fonction des navigateurs :

  •  Internet Explorer
  •  Google Chrome
  •  Mozilla Firefox
  •  Safari
  •  Adobe Flash Player

Un article de Yves Rammer, extrait du BRYC Magazine 195 

Histoire :  

Le 13 juin 1998 disparaissait à 67 ans un grand Monsieur de la Voile (Nantes 1931, Mer d’Irlande 1998).

 

Pseudonymes : « Pépé » pour les intimes, « Le Sphynx » pour les mystiques.

 

Nommé membre d’honneur du BRYC, lors d’une visite mémorable (disent les anciens) au Club en 1964. La salle de cours porte son nom depuis 1999 (expo de photos dans l'auditorium ).

T1 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendeEric en 1975

Je propose de partager avec vous quelques documents de référence : les biographies publiées par l’Association Eric Tabarly et la Cité de la Voile, ainsi qu’une très belle interview de Patrick Tabarly dans le Paris-Match du 20 mai 2018. Un article du Soir du 15 juin 1998 viendra compléter cet article par quelques anecdotes comme celle-ci relatée par Olivier de Kersauson : « Tabarly était un génie maritime, comme il en existe un par siècle ».

Ses débuts

Eric Tabarly est né à Nantes en juillet 1931, il navigue avec son père Guy dès la petite enfance, mais sa véritable passion débute un jour de 1938 où Eric et ses parents découvrent un bateau qu’ils veulent acquérir. Eric arpente le pont de ce plan Fife (architecte écossais) de 15 mètres qui a été conçu en 1898, ce yacht est à l’abandon dans un bras mort de la Loire, les frères Lebec veulent vendre ce bateau qui coûte si cher en entretien. Eric du haut de ses sept ans adopte Pen Duick (mésange à tête noire en breton) dans une relation qui sera l’œuvre d’une vie : au fil des chantiers et des courses victorieuses une double légende est née : un marin hors du commun et une lignée de bateau qui feront rêver les français.

Eric va naviguer à bord de Pen Duick en famille avec ses parents et sa sœur cadette durant deux étés, avant que la guerre éclate et conduise Pen Duick dans une vasière de Bénodet. Il sera sauvé du démantèlement par son marin qui prétendra que la quille est en fonte face aux besoins de plomb des autorités. Mais durant la guerre le côtre va souffrir du manque d’entretien et c’est un bateau abîmé qui sera remis à flot dès 1947. Eric à 16 ans quand son père évoque la possibilité de vendre ce bateau dont l’entretien est problématique, Eric est révolté à l’idée de se séparer de ce trésor. En 1952, après que plusieurs acheteurs aient été découragés par Eric, le sort est jeté Guy Tabarly offre le bateau à son fils.

En 1952, il s'engage dans la Marine nationale dans le but de financer la restauration du voilier familial Pen Duick. Il est pilote dans l'Aéronautique navale et vole sur Stampe_SV4 pour ses débuts puis sur des Beech 18 et Avro_Lancaster de la Patrouille Maritime. Il est basé à Saint-Mandrier-sur-Mer et Agadir (Maroc). Il effectue environ 1000 heures de vol au total, en particulier au cours de la guerre d'Indochine. Il est détaché à temps plein par la marine nationale avec le grade capitaine de corvette, pour courir les mers.

A l’Ecole Navale, le profil d'Eric est problématique, peu enclin aux études, il n'est sauvé que par sa passion de la Mer. Eric devient enseigne de vaisseau. Affecté à Cherbourg, Eric va décider de traverser la manche pour aller se frotter aux marins anglais. Les épreuves de références : le Fastnet, La Channel Race, Cowes Dinard sont dans la mire d'Eric pour qui le fait de courir sur un bateau conçu il y'a 60 ans n'est pas un obstacle insurmontable. Mais les défis sont toujours à venir et Eric pense déjà à cette épreuve qui se prépare : une transatlantique en solitaire qui aura lieu en 1964.

Ses grandes victoires

Dans une discipline récente qu’est la course au large dans les années 60, Tabarly est rapidement une référence incontournable. En 1964, ce jeune officier de marine bat les Anglais lors de la Transat Anglaise, traversée de l’Atlantique en solitaire, et devient une icône nationale. Douze ans plus tard, il gagne à nouveau, mais dans des conditions inouïes qu’un scénariste n’aurait pas pu inventer : à la barre de Pen Duick VI, pourtant prévu pour un équipage de 14 personnes et malgré des conditions météo dantesques, il est à nouveau le premier à couper la ligne. Entre temps, il y aura eu le grand Chelem de Pen Duick III en 1967 (7 victoires en autant de courses), la victoire sur Pen Duick V dans la Transpacifique en solitaire de 1969 avec 10 jours d’avance sur les concurrents, puis suivront le record de l’Atlantique nord en 1980 sur Paul Ricard et la Transat Jacques Vabre de 1997 avec Yves Parlier, pour ne citer que les plus connues.

 

Pas ingénieur, mais ingénieux

En plus d’être un marin de grand talent, Éric Tabarly fait preuve durant toute sa carrière d’une ingéniosité architecturale peu commune. Mises en pratiques sur ses bateaux successifs, ces innovations lui permettent de disposer de voiliers très compétitifs. Avec Pen Duick II d’abord, il allège considérablement sa coque en utilisant du contreplaqué marine ; la goélette Pen Duick III suit le même chemin avec une coque construite avec un alliage d’aluminium, sa quille profilée lui confère un hydrodynamisme jamais vu jusqu’alors, tout en étant très toilée grâce, notamment, à sa misaine sur wishbone. Pen Duick IV est le premier véritable grand trimaran de course au large et innove plus encore avec ses mâts tournants ; l’architecture de Pen Duick V va elle aussi faire école : carène planante, ballasts, quille profonde et profilée, tous les ingrédients que l’on retrouve 20 ans plus tard sur les bateaux du Vendée Globe. Pen Duick VI va lui aussi apporter son lot d’innovations, par exemple la chaussette à spi, elle aussi reprise par la suite sur d’autres bateaux. Enfin, les foils du Paul Ricard inspireront l’architecture de l’Hydroptère pour lui permettre de voler au-dessus de l’eau.

L’interview de Patrick Tabarly, le frère d’Eric

En battant les Anglais sur la Transat, il a rendu à la France la passion de la mer. Il ne cherchait jamais à savoir qui avait commis une erreur. Ni à punir ou humilier.

Il menait tous ses bateaux pied au plancher... Prenant aussi des risques, à frôler des cailloux. On a “talonné” plus d’une fois. En apercevant “Pen Duick”, les marins plaisantaient : « Les crabes ont intérêt à mettre leur casque ! » Ce qui intéressait Eric : être sur le pont à dépenser son incroyable force.

Comment était-il avec ses équipiers ? En course, comme un meneur qui monte au front, la fleur au fusil, sans cesse à l’attaque. Il n’était pas pédagogue, à expliquer le pourquoi de ses faits et gestes. Pour apprendre, tout le monde devait l’observer. Si nous cafouillions lors d’une manœuvre compliquée, il nous rejoignait sur le pont. Il sauvait la situation, puis retournait à la barre. Il ne cherchait jamais à savoir qui avait commis une erreur. Ni à punir ou humilier. On l’entendait juste pousser sa gueulante : « Vraiment, c’est un con qui a fait ça ! » Son coup de rage passait aussitôt.

Récompensait-il un succès par un compliment ? Un sourire, plutôt. Il savait aussi se détendre. Il aimait chanter, rire, et trouvait Kersauson très drôle. Si on amenait Eric sur un sujet qui lui plaisait, c’était un conteur formidable, intarissable. Il savait tout sur l’histoire de la voile, les bateaux, la marine marchande. Une véritable encyclopédie. Il pouvait aussi se taire, ça ne le gênait pas du tout.

En cas de pépin, pas un cil ne bougeait. C’était la faute à pas de chance… Le seul problème, sur ces gros engins, c’est qu’il ne fallait pas avoir le pied trop lourd avec les matériaux de l’époque ! Eric disait : « Ah ! Si on peut plus naviguer comme on l’entend ! » C’était un peu la même chose, avec les premiers foils installés sur « Paul Ricard ». Le principe avait été testé sur un petit dériveur. Eric a vu plus grand, les ingénieurs ont suivi. Là encore, on a eu quelques pépins. Sa réaction : « Ces cons de techniciens, ils se sont encore trompés dans leurs calculs ! » Quant aux instruments modernes de navigation, il ne voulait pas s’ennuyer avec. C’est vrai qu’au début, ça n’était pas simple de s’en servir. Les premiers GPS, énormes, les tablettes, crayons optiques, ordis et autres simulateurs de route… En plus, il supportait mal l’odeur du papier thermique ! Eric, c’était la navigation à l’estime, au sextant, à la dure. Comme les anciens. Et foncer.

Les grandes dates

  • 1964: 1er  de l'Ostar (Transat anglaise en solitaire) à la barre de Pen Duick II.
  • 1967: 1er  , à la barre de Pen Duick III, de la Morgan Cup, de la Gotland Race, de la Channel Race, du Fastnet, de Plymouth - La Rochelle et de Sydney - Hobart.
  • 1968: échec dans l'Ostar avec le trimaran Pen Duick IV.
  • 1969: 1er  de la Transpac San Francisco - Tokyo avec Pen Duick III.
  • 1971: 1er  de Falmouth - Gibraltar avec Pen Duick III.
  • 1972: 1er  de Los Angeles - Tahiti sur Pen Duick III.
  • 1974: deux démâtages de Pen Duick VI dans la Whitbread.
  • 1975: 1er  du Triangle Atlantique sur Pen Duick VI.
  • 1976: 1er  de l'Ostar sur Pen Duick VI.
  • 1979: 2ème  de la Transat en double Lorient - les Bermudes - Lorient aux côtés de Marc Pajot sur le trimaran Paul Ricard.
  • 1980: record de l'Atlantique sur Paul Ricard en 10 jours, 5 heures, 14 minutes 20 secondes.
  • 1984: 3ème  de la Transat en solitaire sur le Trimaran Paul Ricard.
  • 1986: abandon dans la Route du Rhum sur Côte d'Or.
  • 1987: 2ème  dans la Transat Lorient - Saint-Pierre-et-Miquelon - Lorient sur Côte d'Or.
  • 1997: 1er du Fastnet sur Aquitaine Innovations; 1er de la Transat en double Le Havre - Carthagène avec Yves Parlier.

 

D’où vient le nom « Pen Duick » ?

 

Ce nom signifie en breton « tête(pen) noire(du) petite(ik)», sobriquet donné aux mésanges noires. 

Parfois devenu « petite mésange à tête noire ». 

Nom latin : « poecile atricapillus », espèce de passereaux ; c’est la plus commune des mésanges d’Amérique du Nord.

t2 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

Petite mésange à tête noire

 

Tous les « Pen Duick »

 

Nom

Date

Architecte

Chantier

Matériaux

Type

DEP(t)

LHT(m)

LFL(m)

BM(m)

TE(m)

SV(m²)

Pen Duick

1898, 1958, 1989

W.Fife III

Gridiron (IR)

Bois

Résine

Cotre franc aurique

11,0

15,10

10,05

2,93

2,20

160

Pen Duick II

1964

G.Costantini

Costantini

Contreplaqué

Ketch Marconi

6,5

13,60

10,00

3,40

2,20

60

Pen Duick III

1967

E.Tabarly

La Périèrre

Duralinox

Goélette

à guibre

13,5

17,45

13,00

4,21

2,75

152

Pen Duick IV

1968

A.Allègre

La Périèrre

Duralinox

Ketch

Trimaran

8,0

20,80

19,50

10,70

0,80

2,40

107

Pen Duick V

1969

B.Duvergie

La Périèrre

Duralinox

Sloop à ballast

3,2

10,67

9,15

3,50

2,30

63

Pen Duick VI

1973

A.Mauric

Arsenal de Brest

Duralinox

Ketch

Bulbe en U

32,0

22,25

18,80

3,40

3,40

260

Paul Ricard

1979 1980

X.Joubert

CMN

Cherbourg

Duralinox

Trimaran à foils 

8,0

16,50

13,90

17,0

1,80

144

DEP= déplacement, LHT=longueur hors tout, LFL=longueur à la flottaison, BM=baux maximum, TE=tirant d’eau, SV=surface de voilure au près.

L’amoureux de Pen Duick

S’il y a un bateau auquel Éric Tabarly était attaché, c’est bien Pen Duick. Ce cotre aurique de 1898 construit en Irlande a une histoire pourtant mouvementée tant il a failli disparaître à plusieurs reprises. 

Durant les années de guerre, sa quille en plomb doit être réquisitionnée par les Allemands, mais le matelot en charge du bateau leur expliquera que celle-ci est en fonte et le sauvera de la démolition. 

Quelques années plus tard, c’est le père d’Éric qui décide de vendre cette même quille en plomb. Il ne faudra que la ténacité de son fils pour que Pen Duick lui soit finalement cédé en 1952. Pour le rénover, Éric Tabarly utilise de la fibre de verre, moulée sur la vieille coque, et lui donne ainsi une deuxième jeunesse. 

A l’issue de sa carrière sportive, Éric Tabarly entreprend entre 1983 et 1989 la rénovation complète du bateau de son enfance qui devient celui de ses vieux jours. 

t3 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendeLe vrai Pen Duick – « le bateau familial né en Écosse »

 

Le Pen Duick II

Eric conçoit avec les frères Constantini un voilier qui aura la même longueur à la flottaison que Pen Duick pour une longueur de 13 mètres 60 hors tout, l'utilisation du contre-plaqué pour la coque permet à ce nouveau bateau de peser deux fois moins lourd que Pen Duick. Autre choix, celui du gréement en ketch, plus facile à manier par un homme seul.

A son arrivée à Plymouth Eric est l'objet de tous les regards : les adversaires jugent ce bateau bien léger pour affronter les caprices de l'Atlantique nord, de plus la surface de voilure leur semble extrême à manœuvrer pour un solitaire. Eric franchit la ligne en vainqueur deux jours et vingt heures avant Sir Francis Chichester

t4 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendePen Duick II – « le fameux n°14 »

 

Le Pen Duick III

Pen Duick III nécessite par son gréement original une parfaite cohésion de l'équipage, 

Eric décide de préparer l'Admiral's Cup dont il dispute la sélection pour l’équipe de France à St Malo.

La Channel Race gagnée, c'est dans le Fastnet que la légende s'écrit à nouveau quand Eric et ses équipiers devancent des adversaires longs de 27 mètres en temps réel et en temps compensé. 

Pen Duick III va courir Sydney Hobart et gagner une course mythique aux antipodes.

t5 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendePen Duick III (le plus beau !) – « l’étrange goélette noire »

Le Pen Duick IV

Fort de son succès en 64, Eric veut marquer les esprits et engager un bateau révolutionnaire en 1968.

Dans la période troublée de Mai 68, Eric tente peaufiner sa préparation mais le temps lui manque pour être fin prêt le 1er juin pour le départ de Plymouth. Le sort va priver Eric de compétition. 

Eric s'engage dans la course après avoir marqué les esprits en parcourant 150 milles en 9 heures soient 17 nœuds de moyenne. 

Le Breton sera contraint d'abandonner la course après un abordage d'un cargo et une avarie de pilote irréparable. 

Pen Duick IV gagnera bien la Transat mais en 1972 aux mains d'Alain Colas.

 

t6 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendePen Duick IV, puis « Manureva » avec Alain Colas – « l’oiseau futuriste »

 

Le Pen Duick V

Nouvelle course, nouveau bateau, Eric demande aux architectes Michel Bigoin et Duvergié de dessiner un bateau de 35 pieds pour s'engager dans la course reliant San Francisco au Japon. 

Pen Duick V est un concentré de technologie avec son redan longitudinal qui augmente la stabilité, ses ballasts de 500 litres, qui économisent du lest, sa quille équipée d'un trimmer ou son ingénieux tambour enrouleur de foc. 

Eric va remporter la transpacifique en 39 jours et 15 heures, à la surprise du comité de course qui ne l'attendait pas si tôt. 

t7 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendePen Duick V (le balasté !) – « l’ancêtre des monocoques open »

 

Le Pen Duick VI

Afin de s'engager dans la course autour du monde en équipage Eric conçoit avec André Mauric un grand Ketch de 22, 25m tout en aluminium. Pen Duick VI sera à l'image de Pen Duick III une aventure d'hommes : Patrick Tabarly, Olivier de Kersauson, Marc Pajot, seront de l'aventure. 

Mais la course autour du monde verra deux démâtages annihiler les espoirs de victoire d'Eric. 

Alors qu’il dispute le Triangle de l’Atlantique (St Malo-Capetown-Rio-St Malo) Eric annonce, à la surprise générale, que n’ayant pas de bateau à sa disposition il va courir la Transat en solitaire 1976 sur son Pen Duick VI. Cette transat sera un véritable enfer : 5 dépressions vont s’abattre sur la flotte. Eric mène son gigantesque bateau aux travers de ces conditions dantesques, et sort vainqueur dans la nuit de Newport.  Pen Duick VI va accueillir à son bord des dizaines d'équipiers connus ou inconnus.

t8 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendePen Duick VI – « du tour du monde à la transat »

 

 

Le Pen Duick VII, ou plutôt le « Paul Ricard »

 

Deux rencontres vont permettre la construction de son nouveau jouet : un ingénieur de chez Dassault Aviation et surtout un mécène, Paul Ricard. Une maquette à l’échelle 1/3 sera construite avec l’aide du département du Génie Civil de La Rochelle. Avec une coque centrale de 6,9 m réalisée à partir d’un flotteur de Tornado, Eric dépasse 15 nœuds avec 12 nœuds de vent.

L’aventure va durer cinq ans, avec des succès et des déboires. La course démarre sans avoir eu le temps de mettre au point l’engin « volant » : la transat en double en mai 1979. Paul Ricard termine deuxième à 5 minutes derrière VSD.

En 1980, le bateau sera transformé (nouvelle étrave, nouveaux flotteurs, abandon du mât profilé et tournant). Marc Pajot remplace Eric (blessé à ski !) pour la transat en solitaire, arrive 5ème non-classé. Quelques mois plus tard, le record de la traversée de l’Atlantique, détenu depuis 1905 par Charlie Barr (célèbre skipper ayant gagné les 3 premières Coupes de l’America), est battu de près de 4 jours, soit un record de traversée en 10 jours !

La première victoire en course n’arrive qu’en 1984 dans la régate Québec-Saint-Malo, mais avec un bateau encore une fois rénové (une toute nouvelle coque centrale). En 1986, le bateau est reconstruit et devient « Côte d’Or II ». Durant la Route du Rhum, l’avant du flotteur bâbord se brise ; Eric est récupéré par Pen Duick VI et le bateau sera abandonné, puis retrouvé et remorqué jusqu’à Brest.

 

Une fin tragique

t9 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

En juin 1998, Eric se rend à Fairlie en Écosse avec quelques amis avec Pen Duick à un rassemblement de voiliers dessinés par l’architecte William Fife. Dans la nuit du 12 au 13 juin, le vent forcit après avoir doublé Land’s End. Le cap est Nord, la position est à 40 miles au sud-ouest de Milford Haven. La voilure et réduite progressivement à deux ris pour la grand-voile ; toutes les voiles supérieures ont déjà été amenées. Eric décide d’amener la grand-voile et de gréer la voile tempête. Il est 22h30 ; lors de la manœuvre, la corne heurte Eric dans un coup de roulis et le projette à la mer sur bâbord. La bouée fer à cheval est larguée immédiatement. Sous foc et trinquette seuls, le bateau est difficilement manœuvrable ; l’équipage affale les dernières voiles et repart vers le Sud au moteur.

 

 

 Les secours sont appelés par VHF sur le canal 16 et des fusées lancées, mais sans réponse des Coast Guards. Les recherches se poursuivent pendant que les batteries de la VHF faiblissent. Au petit matin, un navire de commerce et un autre voilier sont croisés, permettant ainsi d’appeler les secours. Les recherches sont vaines. Le corps d’Eric sera retrouvé un mois plus tard par un chalutier de Loctudy.

Paul Ricard – « le bateau qui rêvait de voler »

 

Remerciements

Votre serviteur a eu la chance de naviguer en École-croisière sur Pen Duick III en 1975 et 1976 avec Marc Linski, qui avait inventé le concept de « Guide de Mer » et de la voile accessible à tous. C’était un dur de dur qui avait fait l’Algérie, puis navigué un bout de chemin avec Eric, mais un pédagogue hors pair. Nous avons appris à faire une droite de hauteur et une méridienne en deux jours (certes avec les tables HO !), deux oranges et un marqueur noir, et tout cela serrés dans le cockpit étroit. Le soir au coin du feu, Marc nous racontait quelques anecdotes, dont une : « un homme qui tombe à la mer, n’a pas sa place à bord ». 

 

Un peu de lecture….

Le dernier livre « Éternel Tabarly » a été écrit par Daniel Gilles et Jacqueline Tabarly, publié aux Editions du Chêne en 2018. Je vous recommande aussi le « Guide pratique de manœuvre », illustré superbement par Titouan Lamazou ; une nouvelle édition en a été publiée en 2017 chez Voiles-Gallimard.

t10 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende 

Et une dernière pour la route … du rhum ! 

Amitiés nautiques.

Yves Rammer

 pour le BRYC Magazine 195  parcourir tous les BRYC MAGazines

 

Références : 

Périodiques : Le Figaro, Le Soir, Paris-Match, Nautisme, Voiles et moteurs, Bateaux. 

Sites : Association Eric Tabarly, Cité de la voile, Wikipédia. 

Livres : voir les couvertures ci-dessus. Les légendes sous les photos sont empruntées à Daniel Gilles © 2018.

                 t11 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

Quelque part sur la rivière Odet.

   

 

facebook Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendetwitter Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendelinkedin Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

BRUXELLES ROYAL YACHT CLUB 

Chaussée de Vilvorde, 1 1020 Bruxelles - Belgique - Email: info@bruxelles-royal-yacht-club.be Secrétariat: +32(0)2 2164828 - GSM: +32 (0)475 58 57 07

Banque: BE49 210-0173261-71 – BIC: GEBABEBB  - TVA BE 0409.279.523 RPM Bruxelles 

Club House: +32(0)2 2410987
Mardi : Bar 11h30 > 23h30, Cuisine 12h > 14h & 18h30 > 22h
Mercredi : Bar 11h30 > 23h30, Cuisine 12h > 14h & 18h30 > 22h
Jeudi : Bar 11h30 > 23h30, Cuisine 12h > 14h & 18h30 > 22h
Vendredi : Bar 11h30 > 23h30, Cuisine 12h > 14h & 18h30 > 22h
Samedi : Bar 11h30 > 23h30, Cuisine 12h > 14h & 18h30 > 22h
Dimanche : Bar 11h30 > 16h, Cuisine 12h > 14h 
Lundi : Fermé

Capitaine du Port: +32 (0)473 84 92 97 ( fermé dimanche et lundi)

 

Des sponsors dont nous sommes fiers - Sponsors waar we trots op zijn

 

FB Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende BRYC-LinkedIn Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende Logo-BXL-115 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende bryc-PortDeBruxelles Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende bryc-RegionBruxellesCapitale Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende BRYC-FFYB Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende Bryc-YACHTIRIS-136 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende Bryc-USHIP Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

Bryc-PLAISANCE-240 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende BRYC-YachtingSud Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende 

BRYC-HOTEL-NIVELLES-SUD-260 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légendeBRYC-Huysman-M Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

 BRYC-BBS-3-260 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende  logoCopyBuro-65 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

 BRYC-Logo-Assurance-Alain-Taminiau-65 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende BRYC-Logo-NTSA Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende 

Mauroit-Mini2 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende BRYC-Logo-Prodetec-260-65 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende

 optic-mini-2 Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende SIS-BRYC Brussels Royal Yacht Club - Eric Tabarly Navigateur, officier de marine, architecte et marin de légende